Comment éliminer les formes pensées

Des lecteurs me demandaient dernièrement de donner des exemples concrets concernant mon article : « Les formes pensées ». Je vais, ici, avec le peu d’espace disponible, tenter de préciser en peu de mots, comment peut se développer une forme-pensée négative et comment on peut contrecarrer.

Prenons un exemple que chacun peut observer dans la vie courante, qui consiste à voir colporter des bavardages ou des critiques, voire des mensonges sur autrui ou sur nous-mêmes. Dans le cas où des critiques se répandent sur le plan purement physique concernant un individu et la vie de tous les jours, les formes pensées viennent du bas, c’est-à-dire du plan mental objectif et sont connues de beaucoup de personnes.

Les pensées ou critiques prennent alors naissance sur le plan physique et se vitalisent par l’énergie naturelle que chacun utilise pour les propager. C’est alors que la forme pensée grandit devenant une entité qui se renforce et devient une rumeur, puisant en chacun de plus en plus de matière astrale. Si cette rumeur ou ces bavardages vous concernent ou concernent quelqu’un d’autre, il faut alors immédiatement passer à l’action.

La pratique est très simple. Il faut arrêter ces bavardages ou cette rumeur en adressant avec force et émotions, des pensées d’amour autour de vous ou autour de la personne concernée, mais aussi de la personne à l’origine de la rumeur. Il ne faut par conséquent rien ajouter à ce phénomène et conserver le silence devant la critique. Ainsi, vous allez envelopper d’amour la forme-pensée nuisible qui sera affaiblie voire quasi détruite, en retournant à son créateur. C’est donc une force contraire et opposée qui va vous permettre (l’amour remplaçant la haine ou les potins) de dévitaliser cette forme-pensée. « Utilisez les Lois contre les Lois » disait Thot-Hermès. Les pensées sont des choses et l’énergie suit toujours la pensée. C’est une réalité magique.

Pardonnez-moi, chers amis, de ne pas aller plus loin sur ce sujet, mais les articles de cette page en raison des petits caractères ne peuvent pas être trop longs, sous peine de fatiguer le lecteur. N’hésitez pas à m’écrire via mon mel si vous souhaitez de plus amples explications.

Avec le cœur

Documents à télécharger


Guillaume Delaage