LA SECONDE NAISSANCE

La seconde naissance est un thème important dans le travail hermétique. Pour mieux comprendre sa signification,  une Parole du Christ va nous y aider. Elle a malheureusement été mal interprétée, et certains y ont même vu une preuve que Jésus prônait la réincarnation. Que cette Loi soit évidente pour les Grands Adeptes ainsi que pour les Avatars, ne fait aucun doute. Pourtant le passage qui suit nous indique tout autre chose. 

 

La seconde naissance

La seconde naissance

La Baptême de Jésus – Photo tirée du film « Jésus de Nazareth » – Zefirellli

Dans, Jean III – 3, Le Christ dit :

En vérité, en vérité, je te le dis, si un homme ne naît de nouveau, il ne peut voir le royaume de Dieu. Jésus dit à Nicodème que « ce qui est né de la chair est chair, et ce qui est né de l’Esprit est Esprit…Tu es maître en Israël et tu ne sais pas ces choses là ?

On pourrait effectivement y voir une allusion à la réincarnation, mais Jésus nous parle ici d’un tout autre sujet. Cette seconde naissance qui n’est pas de la chair était connue déjà en Inde, en Égypte, en Grèce et de toute antiquité. C’était la Naissance des Initiés qui développaient la puissance de leur Âme en exprimant leur Volonté divine, leur contact avec les Mondes supérieurs.

Ainsi mourraient-Ils symboliquement à la chair pour devenir des Adeptes, des Êtres qui ne vivent plus dans l’asservissement des sens et de leur nature inférieure. Cet État leur permet ne plus être conditionnés et enfermés dans l’illusion de ce monde, que le Bouddha a appelé le Samsara. C’était véritablement la seconde Naissance, la vraie et non pas celle que nous subissons tous en tombant dans ce monde, qui n’est qu’un mirage auquel nous donnons le nom de réalité.

 

Des secrets universels

Ces Êtres qui « naissent de nouveau » ouvrent les portes de la Réalité et deviennent les plus grands Théurges grâce à l’ultime Initiation (en tous cas pour notre monde). Ce secret des secrets était enseigné en Inde à tous les disciples de Kapila. Le Christ, comme tous ceux qui étaient l’Expression vivante de l’Enseignement Hermétique, ne pouvait qu’aborder des sujets comme la seconde naissance, qui sont le fondement de la progression spirituelle.La sconde naissance

Dans le Dhammapada (V, 126) Le Bouddha parle aussi de cette seconde naissance, presque dans les mêmes termes que le Christ. Il dit : 

Quelques personnes sont nées de nouveau ; les malfaiteurs vont en Enfer ; les justes vont au Ciel ; ceux qui se sont libérés de tout désir terrestre entrent au Nirvâna.

« Quelques personnes » signifie bien que cette Initiation n’est pas accessible facilement, et seuls ceux qui ont travaillé durant des vies et des vies sur le Chemin de la Perfection, sont capables d’atteindre le sommet de la montagne.

Ils sont nés d’eau et d’Esprit, comme le souligne le Christ. Cette seconde naissance par la purification de leur nature animale, qui permet d’atteindre l’Esprit. Et Il rajoute : « Il faut naître d’En-Haut. » C’est ce que l’on appelle, d’une certaine façon, le Royaume des Cieux, le Nirvana ou encore Moksha. « Naître d’En-Haut », c’est entreprendre le Chemin de la Réintégration qui ouvre les Portes lumineuses de la conscience.

Cet idéal devrait être le but de tout chercheur sincère.

Avec le cœur

Guillaume Delaage