LE FEU DE L’INITIÉ

Le Feu de l’Initié est l’apanage de ceux qui sont parvenus à un haut niveau de perfectionnement. Dans l’Antiquité, les mages authentiques étaient respectés de tous, bien avant que la Magie ou Théurgie ne soit devenue « illicite » par décret d’État, en faveur de l’Église. Ces grands sages possédaient donc de profonds secrets, qui les rendaient maîtres des puissances de la nature.

 

Généralement leurs connaissances étaient plus particulièrement orientées vers la science du Feu, à l’origine de toute chose. C’est d’ailleurs en raison de cette capacité à le maîtriser, qu’ils connaissaient aussi l’électricité et pouvaient donc la produire et la manipuler, sans avoir recours à des éléments extérieurs à eux-mêmes.Le Feu de l'Initié

Si l’on observe tous les symboles assyriens, on apercevra qu’ils se rapportent tous à l’Élément Feu, premier d’entre tous, à la base de l’expression même de l’Univers.

Le Feu de l’Initié était donc le grand arcane des mages qui avaient atteint un très haut niveau d’Initiation, donc d’élévation de conscience et qui connaissaient l’authentique Théurgie.  Partout nous retrouvons l’enchanteur qui « perce le lion et qui manie les serpents ».

En fait le Lion est le symbole du Feu céleste, alors que les serpents représentent, les courants électriques et magnétiques de la terre que les géobiologues connaissent dans un seul de ses aspects, et que l’on appelait dans la Chine antique « les veines du Dragon ».

Ces connaissances les plus hautes qui consistent à utiliser le Feu céleste, font partie de l’Enseignement hermétique. Celui ou celle qui maîtrise cette énergie, ce Fohat, est sûr d’avoir atteint le Grand Œuvre. Pour laisser, en lui, le passage à ces puissantes énergies cosmiques, chaque être humain doit parvenir à l’équilibre des cinq Éléments, c’est-à-dire à l’harmonie de sa structure personnelle. La Théurgie qui est la grande purification, permet d’y parvenir.

Avec le cœur

Guillaume Delaage