VERS UNE VISION LUMINEUSE DE LA THÉURGIE

Quand on observe le nombre d’ouvrages consacrés à la Magie, on est pris souvent entre interrogation et incompréhension. Des titres évocateurs et attirants sont là pour capter le regard du lecteur afin de lui promettre les choses les plus fantastiques : « Comment attirer l’amour » « Comment devenir riche grâce à la magie » « Magie d’envoûtement » etc…la liste serait bien sûr trop longue tant il est vrai que chaque mois de nombreux ouvrages de ce genre fleurissent dans les librairies.

 

Beaucoup plongent littéralement dans cette littérature espérant trouver le charme pour renouer avec l’époux infidèle ou pour obtenir un gain au loto. Est-ce cela la Magie que les Sages du passé ont élevé au rang de Sainte Théurgie? Est-ce cela la Magie que le Grand Thot-Hermès légua au monde afin d’éclairer les consciences ? La réponse est bien sûr évidente, cette « magie » n’est pas celle que les Anciens pratiquaient dans un lointain passé pour parvenir à l’Initiation.

La majeure partie des livres exposés dans les catalogues spécialisés ou les librairies concernant ce sujet, offrent une image déformée de la Magie. Aujourd’hui devant la crainte et les problèmes ambiants, les marchands d’illusions se pressent dans la brèche béante du désespoir de certains, pour proposer des « recettes magiques » afin de transformer certaines situations même si cela doit nuire à autrui. Ils jouent ainsi sur la faiblesse humaine au mépris des Lois fondamentales de l’univers et notamment de la Loi du Karma.

Bien sûr certaines de ces « recettes » fonctionnent et il est possible de faire revenir l’époux volage ou de changer telle autre situation gênante, MAIS GARE ! Même si cela peut fonctionner, il faut savoir que l’on détourne ainsi pour un temps la Loi karmique mais celle-ci n’est pas éliminée pour autant. En effet tôt ou tard (et souvent plus tôt que prévu) ce que l’on appelle le choc en retour se produit et la Loi se manifestera alors avec plus de force.

Le sujet est vaste et nous pourrions ainsi nous perdre dans un labyrinthe où cette sorcellerie que l’on prend pour de la Magie n’est qu’une déviance de cette Haute Science des Mages, altérée pendant des millénaires par des groupes sordides ou tout simplement par ceux qui n’ayant plus accès à la Porte des Mystères, ont utilisés à des fins négatives, des Lois et des Principes Naturels égoïstement. C’est bien ici que l’on peut, une fois de plus, retrouver ce que les plus bas instincts de l’homme peuvent générer dans les régions sombres de la nature humaine. C’est là aussi que l’on peut comprendre à quel point ceux qui pratiquent cette sorcellerie déviante sont loin de leur propre conscience, mais proches des instincts inhérents à l’ego.

Ce mal qui se traduit par un détournement des Lois n’a pas pour seule manifestation des pratiques douteuses comme celle de la « magie des recettes » mais est à la racine des problèmes que rencontre aujourd’hui l’humanité, problèmes qui ne sont pas encore parvenus à leur paroxysme. Tout cela est globalement inclus dans le karma atlante (voir La Lumière sur le Royaume de A. Moryason) dont la dette n’est pas encore payée. Nous n’entrerons pas ici dans ce domaine, mais il était utile de le signaler dans la mesure où une grande partie de l’humanité se complait dans le domaine de l’instinct plutôt que de se diriger vers la Lumière.

Les sages de l’Antiquité égyptienne, héritiers de la Grande Tradition, connaissaient cette Sainte Magie qu’ils avaient hérité de l’Atlantide. Ils savaient que la Théurgie n’avait pour principal but que de permettre au pratiquant d’élever sa conscience en purifiant sa nature inférieure car telle est le but de l’évolution. Bien sûr, plusieurs types de Magie existent et dans l’Antiquité comme de nos jours, aucun mage débutant, sincère et honnête ne songerait à brûler les étapes. La Magie ou Théurgie vise tout d’abord à briser les chaînes qui entravent l’homme dans ce monde et le but demeure jusqu’à la fin des temps l’ouverture de la conscience et son épanouissement. Les Sages atlantes, égyptiens, indiens, les grands sages tibétains et tant d’autres qui pratiquaient la Sainte Théurgie ne voyaient en elle que la Voie d’épanouissement de la conscience.

En effet la Théurgie ne vise que l’harmonisation de la structure individuelle à la structure universelle, à la purification des Éléments en soi dont il est question dans de nombreux textes sacrés de par le monde et notamment dans les textes tibétains. Cette purification était enseignée jadis dans l’ancienne Égypte elle le fut et l’est encore dans certains monastères tibétains. On peut en trouver une illustration dans la vie de Milarepa Grand Théurge qui gravit les marches de l’Éveil en parvenant à l’Illumination.

Ces sages nous ont montré le parcours à suivre et bien avant encore le Christ ou Apollonius de Tyane qui ont enseigné que le véritable Chemin de la Théurgie est fait d’Amour de Compassion et de Connaissance des Lois Universelles. Ce n’est que si cet aspect est bien assimilé par le disciple que les autres peuvent être abordés comme la Magie Evocatoire qui est aussi une Magie conduisant à l’accroissement de la conscience car elle inclut le mage dans la structure universelle, alors que celui-ci a déjà fait un premier effort d’équilibre élémental. Mais que de persévérance avant de parvenir à ce stade, que d’élimination de scories intérieures et que de travail sur l’ego !

Tout l’oeuvre de Franz Bardon est élaborée en ce sens. Le Chemin de la véritable Magie est donc le Chemin de la Perfection de soi, loin des brumes délétères dans lesquelles veulent la conduire ceux qui se sont laissés dépraver par l’incompréhension des Lois, les avides qui ont voulu à tout prix satisfaire leur nature la plus basse en cherchant satisfaction personnelle au lieu de river leurs regards sur la Lumière.

Et c’est cette magie, la plus sordide qui s’est imprimée dans l’esprit des gens au cours des siècles, cette magie sulfureuse qui était l’apanage d’entités obscures, cette magie déviée. Depuis que les dernières Écoles de Mystère celles d’Athènes et d’Alexandrie furent fermées, les Sages ont à nouveau mis la Lumière sous le boisseau avec l’intention même de protéger cette Connaissance en déformant certains de ces aspects pour la fermer aux intrigants. Des groupes isolés ont continués à pratiquer dans le secret et l’on retrouve certains Ordres magiques qui, au cours de l’histoire, ont donné un enseignement intéressant mais incomplet.

Il est temps aujourd’hui de voir la Théurgie sous son véritable visage, sorti de la poussière où l’on a voulu l’enfermer depuis des millénaires, de cesser l’amalgame avec ces pratiques douteuses qui salissent toute l’harmonie et la beauté qu’elle renferme. Franz Bardon l’a révélée en ce sens, missionné en cela par La Grande Loge Blanche. Le travail qu’Il a offert au monde peut paraître insignifiant si l’on se borne à la publication de ses trois livres. Mais que de richesses renferment-ils ! C’est sous cette apparente simplicité –alors que l’on peut accéder tellement facilement à cet Enseignement- que d’aucuns peuvent sourire en se disant que ce qui a été si longtemps caché ne peut se diffuser aussi ouvertement. Pourtant, si les choses sont ainsi c’est que le temps le permet et ce n’est pas parce que cet Enseignement est diffusé aussi largement qu’il en perd sa nature et sa vérité.

Au contraire, il faut savoir que le travail pratique qui est ainsi livré comporte aussi ses gardes fous et ses secrets. L’élève qui travaille avec humilité sincérité et avec le cœur saura en temps voulu ôter les verrous qui libèrent la progression pratique. Ceux qui ne s’engagent pas avec cet état d’esprit ne parviendront pas au résultat promis par Franz Bardon et si d’aventure ils s’entêtent à agir sans cette pureté intrinsèque ils seront inévitablement conduits à d’amères désillusions voire pire. Depuis que Thot-Hermès a transmis cette fabuleuse connaissance elle a engendré des Adeptes, des Êtres de Lumière qui n’ont eu de cesse que de rechercher l’harmonie avec les Lois Universelles et de les exprimer en Eux et pour le bonheur de l’humanité. Telle est la Magie sortie de l’ornière des superstitions et de la fange dans laquelle on l’a trop souvent assimilée. Il appartient à chacun aujourd’hui de la faire vivre en soi car elle est la Voie Royale qui conduit à la libération de l’être.

Guillaume Delaage