LES MAYAS ET LA CONSTELLATION D’ORION

 10/18/2014

Les Mayas et la constellation d'Orion

Le complexe reconstitué – Notez la taille à l’échelle des hommes sur l’esplanade

Le site « El Mirador » fut découvert en 1926 dans le département de Péten au Guatemala, à quelques kilomètres de la frontière mexicaine. D’après les archéologues, la construction se situe à l’époque préclassique aux environ du Vie siècle av. J.-C., pour être abandonnée aux alentours de 150 de notre ère. (Voir vidéo).

Il faudra attendre l’année 1962, pour que les scientifiques commencent réellement à s’intéresser à ce complexe pyramidal extraordinaire. Mais ce n’est qu’en 2003 que l’archéologue Richard D. Hansen a commencé réellement à travailler sur ce site, « la Danta », très difficile d’accès.

La surprise fut que sa très vaste étendue (16km2) regroupe un ensemble de pyramides, dont le plus gigantesque, est le Complexe du Tigre. La pyramide est surmontée de trois structures, une grande flanquée de deux plus petites.

Cet ensemble est reconnu comme étant six fois plus grand que celui de Tikal, la plus grande pyramide Maya découverte à ce jour dans la région méso-américaine. Les archéologues ont découvert que cette forme triple est liée à la mythologie maya du livre sacré de la création : le Popol-Vuh, qui relate l’emplacement des trois pierres du foyer de la Création.

Le plus extraordinaire, est que les archéologues ont découvert que ces trois pierres sont symbolisées par la configuration des pyramides reflétant ainsi la géométrie spatiale liée aux trois étoiles du baudrier d’Orion de la constellation du même nom. On peut découvrir ainsi, qu’à l’instar des constructeurs des trois pyramides du plateau de Gizeh en Égypte, les bâtisseurs des immenses pyramides maya de « El mirador », se basaient sur les mêmes paramètres géographico-spatiaux et sur la même symbolique sacrée que les Égyptiens.

Les Mayas et la constellation d'Orion

Une vue panoramique de ce que pouvait être ce gigantesque complexe

Dans mon livre, « Thot-Hermès – Les origines secrètes de l’humanité » je fais référence à l’importance de ces régions de l’espace, les étoiles Sirius et la constellation d’Orion, qui sont déterminantes pour l’humanité depuis sa création. Les plus anciennes pyramides connues de notre planète sont toujours basées sur le même schéma.

Ces étoiles ont toujours représenté, pour les Anciens, le lieu qui abritait les Dieux célestes et le lien indéfectible qui les unit aux hommes.

Dans « Le choix atlante », je fais état de ces anciennes civilisations antédiluviennes, toutes issues de la grande Atlantide. Les Mayas de « El Mirador » avaient-ils bâti leur complexe sur des ruines plus anciennes, appartenant à ces civilisations disparues ?

Quoi qu’il en soit, les archéologues restent perplexes face à la technique employée pour la construction de ces incroyables monuments.

Avec le cœur

Guillaume Delaage